Pays de l’est

Missions Pays de l’est

Missions dans les pays de l’est

 

Par la suite je suis parti avec l’association humanitaire SCAMT du Dr Blaive, généraliste.

Cette association a pour vocation l’acheminement de matériel médical, de vêtements et de médicaments récupérés dans les hôpitaux et cliniques. Elle est intervenue  pendant la guerre du Kosovo.

La zone d’action : l’Albanie, la Croatie, la Bosnie et le Kosovo.

Notre terrain : les camps de réfugiés.

Souvent entassés, dans des bidonvilles, voire des usines désaffectées, nous avons rencontré une population meurtrie par la guerre, des familles déchirées, écartelées et trop souvent oubliées de tous. La plus marquée :la population Rom, c’est-à-dire’ Gitane.’

Ils étaient rejetés de tous, car isolés par petits groupes sur des terrains vagues sans aucune commodité. Ils attendaient en vain des secours. L’action du Dr Blaive fut remarquable et sans elle un bon nombre serait mort de froid.

Ramasser du bois leur était interdit car les forêts, encore truffées de mines, interdisaient toute approche.

Notre véhicule, un vieux camion de la médecine du travail, fit des merveilles. Chargé a bloc, parfois rafistolé, il répondit toujours présent aux nombreux voyages faits entre les Alpes Maritimes et ces pays si proches de nous.

La population de type Européen me donnait un sentiment de culpabilité encore plus marqué et mon incompréhension à ce conflit me paraissait encore plus absurde. Chacun souffrait dans son coin, les villages des uns avaient été détruits par les autres et vice versa.

La destruction d’un clocher nous signalait la présence passée d’une population chrétienne. Sur le bord des routes, de petites bougies protégées dans des verres teintés en rouge marquaient l’emplacement d’un drame humain.

Une grande photo, souvent un adolescent au regard perçant, figé dans un costume militaire trop grand pour lui nous regardait tristement. Sur sa tête une casquette marquée par un énorme insigne donnait à cet enfant l’air ridicule.

Les femmes et les enfants ont payé un lourd tribu à cette guerre et nous avons fait de nombreux déplacements avec le Dr Blaive et son équipe de chauffeurs d’un camp à un autre pour les réconforter.

Je compris alors que l’action humanitaire avait ici un autre visage et qu’approvisionner en bois ces familles pouvait être aussi utile que bien d’autres actions.

Je n’oublierai jamais notre joie quand nous avons vu au loin toutes ces cheminées qui, éteintes depuis plusieurs années, redonnaient la vie à ces pauvres villages. Cela voulait dire que ces vieillards et ces jeunes enfants allaient enfin pouvoir se réchauffer et manger chaud.

By |June 16th, 2014|Pays de l'est|Comments Off on Missions Pays de l’est

Mission Croatie

Mission en Croatie en avril 2006

Une chaîne de solidarité au profit des réfugiés Rom. Notre objectif était de venir en aide aux réfugiés Rom. Ils sont isolés dans des camps et logés dans des baraquements sans eau ni électricité.
Femmes, enfants et vieillards attendent en vain depuis plusieurs années une aide hypothétique du gouvernement.
Nous voulions leur faire parvenir des vêtements, des chaussures et des vélos qui est un moyen de transport pratique.

Deux associations humanitaires, la mairie de Pégomas, le lycée horticole d’Antibes et un grand nombre de bénévoles ont participé à cette action concrète.
Une mobilisation et une étroite collaboration ont été nécessaires afin de mener à bien ce projet.

La SCAMP, association humanitaire dont la présidente est le docteur Blaive de Valbonne, s’occupa de récupérer les vêtements, les chaussures. Elle les achemina à l’aide de son camion.
L’association humanitaire ASSOHUMA, dont le président est Patrick Gaillègue de Pégomas, ainsi que la mairie de Pégomas et le lycée horticole d’Antibes, récupéra des vélos pour adultes.
Les lycéens n’ont pas hésité à mettre les mains dans le cambouis afin de nous remettre une marchandise en bon état. Les services techniques de la mairie, le Centre Communal d’Action Sociale de Pégomas ainsi que des bénévoles ont fait de même.
Il restait à trouver le moyen d’acheminer ces 40 VTT. C’est très volumineux et de plus onéreux car il fallait parcourir 1500 kms jusqu’à la frontière croate.
Heureusement, Patrick, un généreux donateur anonyme de Grasse mis sa camionnette à notre disposition.
OUF, plus d’obstacle, la mission était prête à partir !

Après une nuit et une journée éprouvantes où Roch Bontpart (dentiste à Auribeau) et Patrick Gaillègue se sont partagé le volant, les vélos arrivent enfin dans le premier camp. Ils sont attendus et très vite entourés de nombreux réfugiés.
La distribution commence sous le contrôle d’une responsable croate qui fait signer à chacun un avis de réception.
Quel bonheur et quelle fierté de voir ces femmes nous montrer leur habileté à se déplacer à bicyclette ! Elles vont vite rejoindre les villages voisins afin de faire leurs premières courses.

La distribution des 500 kilos de vêtements et de chaussures apportés par le docteur Blaive et son équipe est également un moment fort. Pieds nus chacun attend patiemment son tour !
Mais, malgré leurs conditions de vie tellement difficiles ils ont fait en sorte de rester propres.

Pour apporter un moment de détente et renforcer la communication, Patrick Gaillègue, a mis en pratique son talent de magicien. Il a déclenché le rire et la surprise aussi bien des enfants que des adultes par ses tours de magie.

Toute l’équipe est repartie heureuse du bonheur apporté et avec l’envie de faire encore plus la prochaine fois.

By |March 5th, 2013|Croatie|Comments Off on Mission Croatie